Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite, appelée "directives anticipées", afin de préciser ses souhaits quant à sa fin de vie, prévoyant ainsi l'hypothése où elle ne serait pas à ce moment là, en capacité d'exprimer sa volonté.

 

Pour vous aider à formulaire vos directives anticipées : téléchargez le formulaire

 

Document spécifique "droits et accueil des usagers"

 

Zoom sur vos droits (documents FEHAP, 2012)

 

L’accès aux informations personnelles détenues par les professionnels des établissements de santé est régi par l’arrêté du 3 Janvier 2007   (modifiant l’arrêté du 5 Mars 2004) portant homologation des recommandations de bonnes pratiques relatives à l’accès aux informations concernant la santé d’une personne, et notamment l’accompagnement de cet accès. 

 

Qui peut demander l’accès aux informations de santé ? 

 

  •  Le patient lui-même ou son tuteur

 

  • Une tierce-personne désignée par le patient et disposant d’une procuration

 

  • Le titulaire de l’autorité parentale si le patient est mineur, sauf opposition expresse du mineur

 

  • Les ayants-droit
  • si le patient est décédé et n’a pas exprimé son refus de communication d’informations le concernant
ET
  •  si le motif de consultation est

. connaître les raisons du décès,

. défendre la mémoire du patient

. faire valoir leurs droits.

 

Vous avez néanmoins la possibilité d’ exprimer votre refus quant à la transmission de votre dossier médical à vos ayants-droits.

 

  • Un médecin désigné et autorisé par une des personnes ci-dessus

 

Accès au document de demande de dossier médical


 

 


 

 

Sigles utilisés en santé

Sigles et Abréviations

  --- > Accès sites spécialisés

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

 

 

A.E.S.

Accidents par Exposition au Sang

A.F.A.Q.

Association Française pour l’Assurance de la Qualité

A.L.D.

Affection de Longue Durée

A.M.E.

Aide Médicale de l’Etat

A.M.M. Autorisation de Mise sur le Marché

A.M.S.

Acte Médical Spécialisé

A.N.A.E.S. Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation des Etablissements de Santé (devenue H.A.S.)

A.N.F.H.

Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier

A.N.S.M. Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé

A.R.S.

Agence Régionale de Santé (regroupe ex ARH, DRASS, CRAM, DDASS)

A.T.

Accident du Travail

A.T.A.D.

Aide Technique à Domicile

A.T.I.

Allocation Temporaire Invalidité

A.T.I.A.C.L.

Allocation Temporaire d’Invalidité des Agents des Collectivités Locales

A.T.I.H. Agence Technique d'Information Hospitalière

A.T.T.

Accident du Travail Trajet

A.V.P.

Accident sur la Voie Publique

 

 

C.A.

Compte Administratif

C.A.

Conseil d’Administration

C.A.F.

Caisse Allocation Familiale

C.A.R.S.A.T

Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé Au Travail
C.B.U.M. Contrat de Bon Usage des Médicaments

C.D.C.

Caisse des Dépôts et Consignations

C.D.U. Commission Des Usagers (ex CRUQ)

C.E.I.P.

Centre d’Evaluation et d’Informations sur la Pharmacodépendance

C.H.S.C.T.

Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail

C.L.A.N.

Comité de Liaison en Alimentation et Nutrition

C.L.I.N.

Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales

C.L.U.D.

Comité de Lutte contre la Douleur

C.M.E.

Commission Médicale d’Etablissement

C.M.U.

Couverture Médicale Universelle

C.N.I.L. Commission National de l'Informatique et des Libertés

C.O.M.E.D.I.M.S.

Commission du dicament et des Dispositifs Médicaux Stériles

C.P.A.M.

Caisse Primaire d’Assurance Maladie

C.P.E.C.M. Comité de Prise En Charge Médicamenteuse (du patient)

C.P.O.M.

Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens

C.R.C.I.

Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation des Accidents Médicaux, Affections Iatrogènes et Infections Nosocomiales

 

D.G.S.

Direction Générale de la Santé

D.H.O.S.

Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins

D.I.P.

Droit et Information du Patient

D.M.P.

Dossier Médical Personnel

D.M.S.

Durée Moyenne de Séjour

D.P. Dialyse Péritonéale

D.P.A.

Dossier du Patient

D.R.H.

Direction des Ressources Humaines

D.S.A.

Défibrillateur Semi-Automatique

D.S.S.I.

Direction des Services de Soins Infirmiers

 

E.A.

Equipe d’Accueil

E.H.P.A.D.

Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes

E.P.P.

Evaluation des Pratiques Professionnelles

E.P.R.D.

Etat Prévisionnel des Recettes et des Dépenses

 

F.E.H.A.P. Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Assistance Privée

 

G.C.S.

Groupement de Coopération Sanitaire

G.F.L.

Gestion des Fonctions Logistiques

G.Q.P.R.

Gestion de la Qualité et Prévention des Risques

G.R.H.

Gestion des Ressources Humaines

G.S.I.

Gestion des Systèmes d’Information

G.T.T.

Gestion du Temps de Travail

 

H.A.D. Hospitalisation A Domicile

H.A.S.

Haute Autorité de Santé

 

I.C.A.L.I.N Indice Composite de Lutte contre les Infections Nocomiales
I.D.E Infirmier Diplômé d'Etat

 

 

 

 

M.E.A.

Management de l’Etablissement et des secteurs d’Activité

M.E.A.H.

Mission nationale d’Expertise et d’Audit Hospitalier

M.I.G.A.C.

Mission d’Intérêt Général et Aide à la Contractualisation

M.N.H.

Mutuelle Nationale des Hospitaliers

M.P.

Maladie Professionnelle

 

N.O.E.M.I.E.

Norme Ouverte d'Echange entre la Maladie et les Intervenants Extérieurs

 

O.M.S.

Organisation Mondiale de la Santé

O.N.D.A.M.

Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie

O.N.I.A.M. Office National de conciliation et d'Indemnisation des Accidents Médicaux

 

P.A.

Poste Aménagé

P.E.

Projet d’Etablissement

P.M.S.I.

Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information

P.N.N.S.

Programme National de Nutrition et Santé

P.S.P.H. établissement Privé participant au Service Public Hospitalier

 

 

R.M.O. Référence Médicale Opposable

R.T.T.

Réduction du Temps de Travail

 

S.A.E.

Statistiques d’Activité d’Etablissement

S.R.O.S.

Schéma Régional d’Organisation Sanitaire

S.U.D.

Solidaire, Unitaire et Démocratique

 

T.2.A.

Tarification à l’Activité

 

 U.C.A.M.

Union Caisses Nationale d’Assurance Maladie

U.N.C.A.M.

Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie

U.R.C.A.M.

Union Régionale des Caisses d’Assurance Maladie

U.R.S.S.A.F.

Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales

U.S.L.D. Unité de Soins en Longue Durée

U.T.O.

Unité de Transplantation d’Organe

 

V.S.L.

Véhicule Sanitaire Léger

V.S.S.T.

Vigilances Sanitaires et Sécurité Transfusionnelle

 

 

 

 

 Guide des sigles (lien vers le site de la FEHAP)

  Glossaire de la qualité appliquée aux établissements de santé

L' Flyer affiché dans les centresADH est une Association chargée de soigner et de protéger la santé et en tant qu'établissement de santé doit veiller à limiter la pollution, les risques, la dégradation de notre environnement à responsabiliser les décideurs de ses activités et également de préserver les ressources indispensables à la réalisation des soins. Ces derni ers étant très consommateurs d'eau, une attention toute particulière est apportée au respect de cette ressource, en particulier par nos techniciens qui suivent de très près les consommations et surtout le recyclage de cette ressource.

 

L’ADH s’est déjà engagée ces dernières années dans une politique d’amélioration écologique (remplacement de la désinfection chimique des générateurs par une désinfection chaude, remplacement des cubitainers de concentré acide par des poches souples plus maniables et plus facile à éliminer, nettoyage vapeur privilégié au détriment des détergents chimiques lors de la remise en état des locaux après travaux.

Depuis 2010, cette détermination a intégré une politique de développement durable.

Charte d'engagement dans le développement durable

Cette initiative nécessite le suivi de processus pour répondre à un plan structuré de la politique du développement durable.

Cette stratégie passe implicitement par une maîtrise de toutes les fonctions propres à l’établissement et qui ont un impact sur le développement durable (consommations énergétiques, production des déchets, identification des filières d’évacuation et/ou de recyclage, politique des achats, changement des pratiques).

Flyer d'information du personnel

Flyer - Tri à la source

 


Partenariat avec d'autres Associations (recyclage du matériel)

L'ADH réalise régulièrement des dons en matériel médical et articles de premières nécessité vers les populations ou pays qui en ont le plus besoin au travers certaines associations humanitaires. Ainsi quelques exemples réalisés :

 

  • aeesAssociation AAES    Consultez les articles pour en savoir plus : Article 1   -   Article 2  -   Article 3
  • Médecins du Monde (Générateurs, fauteuils, osmoseur)
  • Secours islamique (générateurs)
  • Hôpital Le Dantec à Dakar
  • Aide internationale Médicale, Arras

 

Matériels informatiques chez nos principaux fournisseurs

Fujitsu - Siemens gpi

Hewlett Packard

Programme européen energy star

 


Dossiers :

Programme national Santé environnement: 3ème plan 2015-2019

Mesures phares du 3ème plan Santé environnement

 


Quelques liens :

Comité Développement Durable en Santé (C2DS)

Guide FEHAP : Dialyse et développement durable (2010)

Guide CAHPP : Dialyse et développement durable (septembre 2012)

Site du Ministère

Information des patients : la dialyse

  (Société de Néphrologie - Commission de Dialyse)

 

Qu'est ce que la dialyse ?

La dialyse chronique est l'un des traitements de suppléance de l'insuffisance rénale chronique terminale. La transplantation rénale concerne les patients ne présentant pas de contre-indication à la transplantation.

 

La dialyse permet d'éliminer les toxines qui s'accumulent dans l'organisme et de maintenir l'équilibre de l'eau et la composition du sang.

 

Il existe 2 techniques de dialyse basées sur les échanges entre sang et « dialysat ». Elles sont d'efficacité comparable durant les premières années. Le choix de la technique, en l'absence de contre-indication à l'une ou l'autre des méthodes, est fait par le patient aidé dans sa démarche par l'équipe soignante. Le passage d'une technique à l'autre est possible.

 

La dialyse péritonéale (DP)

 

Elle utilise le péritoine. Un liquide, le « dialysat », est injecté dans la cavité abdominale grâce un tuyau souple, le péritonéal, implanté chirurgicalement dans la cavité abdominale, est laissé à demeure. Il doit être implanté, plusieurs semaines ou mois avant son utilisation.

 

Plusieurs techniques de DP pourront être proposées en fonction des besoins et de la préférence du patient : la DPCA (dialyse péritonéale continue ambulatoire) qui nécessite trois à quatre changements manuels quotidiens de poches de dialysat, ou la DPA (dialyse péritonéale automatisée) nécessitant une machine. Ces techniques se font à domicile, par le patient qui peut, si nécessaire, être assisté par une infirmière.

 

Après quelques années d'utilisation, le péritoine peut perdre son efficacité. Il est alors nécessaire de changer de technique.

 

L'hémodialyse (HD)

Elle utilise une circulation sanguine extracorporelle au travers d'une membrane artificielle (dialyseur), assurée par une machine (générateur d'hémodialyse). Cette technique nécessite d'avoir un abord au sang. Il s'agit d'une : une veine de l'avant-bras ou du bras est reliée à une artère, ce qui va permettre à la veine de grossir et d'être facilement ponctionnable. La fistule artérioveineuse doit être créée chirurgicalement plusieurs semaines ou mois avant son utilisation. En l'absence de fistule, il est nécessaire de mettre en place un cathéter dans une veine dite centrale (veine jugulaire interne ou veine fémorale). Les séances d'hémodialyse sont réalisées le plus souvent trois fois par semaine et durent alors quatre heures au minimum. Cette technique se fait dans des structures et lieux appropriés, é;ventuellement à domicile.

 

Le temps consacré au traitement est comparable dans les deux techniques, mais réparti différemment : la DP est quotidienne, l'HD est intermittente.

 

Organisation de la dialyse en France

La dialyse est organisée selon le décret no 2002-1197 du 23 septembre 2002 dans différentes structures :

  •  
    • L'HD en centre : les patients ont un état de santé nécessitant une présence médicale permanente pendant la séance ;
    • L'HD en unité de dialyse médicalisée : les patients ont un état de santé ne nécessitant pas une présence médicale permanente ;
    • L'HD en unité d'autodialyse assistée : les patients nécessitent l'assistance d'une infirmière spécialisée pour certains gestes ;
    • L'HD en unité d'autodialyse simple : les patients sont autonomes après une période de formation et assurent tous les gestes nécessaires à leur traitement ;
    • La DP ou L'HD à domicile : le patient, après une période de formation, assure couramment tous les gestes nécessaires au déroulement de la dialyse à domicile. Le ou la conjoint(e) ou un membre de sa famille est formé pour assister le patient. En DP, l'aide d'un(e) IDE est possible. L'équipe médicale et paramédicale est disponible par téléphone ;

Dans chaque région existe un comité régional de l'insuffisance rénale chronique (CRIRC) où sont représentés notamment les autorités de tutelle, les néphrologues et les patients.

 

Les bénéfices attendus de la dialyse

La dialyse permet de remplacer les fonctions vitales que les reins ne sont plus capables d'assurer. Elle permet donc le maintien de la vie. La qualité de vie est satisfaisante sous réserve du bon suivi des règles hygiénodiététiques et du traitement.

 

Quand et pourquoi commencer la dialyse ?

Lorsque l'insuffisance rénale chronique arrive au stade terminal, c'est-à-dire lorsque la est inférieure à 15 ml/mn, la dialyse devra être envisagée afin d'éviter l'apparition des complications graves liées à l'insuffisance rénale chronique terminale (oedème aigu du poumon, hyperkaliémie, etc.).

Le début du traitement se fait sereinement, quand la mise en dialyse a été programmée et que le patient a été informé et préparé. Dans le cas contraire, il existe un risque élevé de mortalité et/ou d'hospitalisation prolongée.

 

Complications liées au traitement par dialyse

Malgré un traitement bien conduit, des complications peuvent survenir :

  •  
    • Hémodialyse : pendant la séance, les incidents les plus fréquents sont la baisse de la tension artérielle et les crampes ;
    • Dialyse péritonéale : la complication aiguë la plus fréquente est l'infection du liquide de dialyse péritonéale. La complication chronique la plus fréquente est la perte d'efficacité du péritoine, obligeant alors à un changement de technique (transfert en HD, transplantation rénale).

En HD comme en DP, le risque de contracter une existe (infection de l'abord vasculaire ou du cathéter péritonéal, transmission virale ou bactérienne, autre). Tout est mis en oeuvre pour réduire au maximum ces risques, en particulier par le respect des règles d'asepsie par le personnel ; le respect des règles d'hygiène par le patient est tout aussi important.

 

Rôle du patient dans la conduite du traitement

Le patient a un rôle important dans la conduite du traitement. Le maintien d'un état de santé satisfaisant dépend de la bonne observance du traitement par dialyse, du suivi des règles hygiénodiététiques et du traitement (médicaments, vaccinations).

Le patient devra également respecter l'organisation de la structure de dialyse et les consignes d'hygiène qui lui sont données.

Il est possible et souhaitable de maintenir les activités physiques et professionnelles compatibles avec le traitement par dialyse. Un réaménagement du temps de travail est parfois nécessaire.

 

Le droit de refus de traitement

Le patient peut refuser de commencer ou de poursuivre le traitement par dialyse. Il doit être informé et conscient que l'absence de traitement par dialyse risque d'entraîner le décès.

Cette grave décision nécessite d'avoir pris le temps de discuter avec la la famille ou un proche, après avoir obtenu toutes les informations nécessaires. L'équipe soignante accompagnera le patient dans ce choix difficile.

Les informations contenues dans cette fiche ne sont pas exhaustives. Elles peuvent être complétées lors des consultations ou d'une visite du centre de dialyse.

 

 


Document issu du site de la société de néphrologie

Joomla templates by a4joomla